Idées reçues sur les traitements anti-puces

Un animal bien traité contre les puces ne doit pas avoir de puces vivantes visibles dans son pelage

En fait, il est possible de voir des puces, parfois pendant plusieurs jours ou mois, et parfois en grand nombre, sur un chien ou un chat  bien traité (même après un traitement de l’habitat). En fait l’animal se réinfeste à partir de l’environnement pendant plusieurs semaines, les produits n’étant pas actifs sur le stade pupal (panier, niche, tapis, canapés, voiture…). Les puces sont tuées tous les jours mais il faut parfois plusieurs semaines pour que l’animal n’en attrape plus de nouvelles. Il est donc important d’identifier les zones dites d’éclosion occulte à savoir des zones de repos de chiens ou de chats que l’on n’aurait pas traitées.

Un échec du traitement antiparasitaire prouve une résistance du parasite à l’antiparasitaire.

Cette impression est accrue par l’ancienneté de la molécule. On s’imagine aisément qu’une molécule utilisée très largement depuis plus de 15 ans a forcément créé des résistances. En fait il n’existe pas de résistance aux insecticides utilisés pour traiter chiens et chats contre les puces en France. Un échec apparent peut être dû à une mauvaise utilisation du produit, une nette augmentation de la population des puces comme cette année en octobre (suivez les alertes sur fleatickrisk.com), un traitement incomplet de tous les animaux ou de l’environnement.

Les traitements par voie orale sont moins efficaces que les traitements topiques.

Cette idée reçue est largement véhiculée par les sites internet proposant ou faisant la promotion de produits topiques (colliers, sprays, pipette) pour des raisons évidentes. Pourtant, les produits antipuces de dernière génération administrés per os (sur prescription) sont aussi efficaces, voire parfois plus efficaces, que certains produits topiques. Aussi bizarre que cela puisse paraître ces familles d’insecticides agissent très rapidement et on peut voir les puces tomber du chien ou du chat quelques heures après l’administration du comprimé.

 

Un traitement anti-puce efficace lors d’infestation massive ou chez des animaux allergiques n’est pas une chose aussi simple que ce que l’on peut s’imaginer. Il existe une multitude d’options thérapeutiques et les conseils d’un professionnels peuvent faire gagner un temps précieux.