Parésie des Postérieurs chez le Berger Allemand

Les bergers allemands sont souvent présentés en consultation pour une faiblesse locomotrice des postérieurs. Outre les troubles orthopédiques associés à une coxarthrose avancée, les affections nerveuses sont souvent impliquées dans ces troubles locomoteurs. Il est nécessaire de réaliser un examen clinique appliqué pour déterminer la localisation de la lésion. Bien que le « syndrome queue de cheval » (correspondant à un motoneurone périphérique MNP des postérieurs, donc une atteinte lombo-sacrée) soit souvent rapporté, les atteintes  thoraco-lombaires sont plus fréquentes en consultation. On observe alors un déficit postural des postérieurs et des réflexes médullaires (patellaire, tibial cranial et de flexion du membre) normaux à augmentés. Il s’agit alors d’un motoneurone central MNC des postérieurs. La région rachidienne à explorer est T3-L3. Le diagnostic différentiel comprend principalement :
• une myélopathie dégénérative (MG)
• une hernie discale
• un spondylodiscite
• une tumeur
Les éléments de suspicion clinique permettant d’orienter le diagnostic sont :
• l’évolution clinique : plutôt lente pour la MG, plutôt rapide pour les autres
• la présence de douleur : dans tous les cas, sauf la MG
La myélographie, ou mieux le myéloscanner sont indiqués pour explorer l’origine de l’affection.
La myélopathie dégénérative est une affection héréditaire affectant le Berger Allemand et autres races de grand format âgés de 8 à 13 ans, d’évolution généralement lente, et pour laquelle un test génétique est à notre disposition (renseignements et test : http://www.antagene.com/fr/aucune/la-myelopathie-degenerative). Ce test permet de confirmer que l’animal est porteur du gène. Il ne permet en aucun cas d’exclure une affection concomitante, comme une hernie discale. Les examens d’imagerie sont donc indispensables.
Le berger allemand est la race de grand format la plus représentée pour les hernies discales. Ces dernières peuvent être extrusives – aiguës, ou protrusives – chroniques. Une des caractéristiques du Berger Allemand est la localisation atypique de ces hernies discales : elles sont décelées de façon significativement élevées en région thoracique crâniale (T2 à T4), contrairement aux autres races pour lesquels la localisation préférentielle est la jonction thoraco-lombaire (T11-L2). L’exploration par imagerie devra donc toujours inclure cette région très proximale du rachis.