Conseils alimentaires et hygiéniques pour la prévention des calculs urinaires chez le lapin et le cobaye

calculFavoriser l’exercice 

L’obésité et le manque d’exercice sont des facteurs favorisants de l’apparition des calculs.

Soigner l’hygiène de la cage 

Les cobayes (particulièrement les femelles) qui restent dans leur cabane sans bouger et font leurs besoins sous eux sont facilement exposés aux contaminations des voies urinaires par des germes d’origine fécale. Or certaines bactéries favorisent l’apparition des calculs. Penser à utiliser une litière très absorbante (Yesterday’s News, CosinDri ou Care Fresh) et la changer dès qu’elle est souillée.

Favoriser la production urinaire 

Si l’on augmente la quantité d’urine produite, on augmente aussi la chance d’éliminer les calculs lorsqu’ils sont encore de très petite taille.

Favoriser la prise de boisson (mettre un peu de jus d’ananas dans l’eau de boisson) et proposer des légumes très riches en eau (concombre, courgettes..)

Administrer en cures régulières un diurétique doux à base de plantes (lespedeza capitata, ortosyphon, artichaut…) Différentes préparations vétérinaires utilisées pour les chiens et les chats peuvent être employées aux mêmes dosages chez le lapin et les rongeurs.

Changements alimentaires

Ils visent d’une part à diminuer la quantité globale de calcium, de phosphore et de magnésium et d’autre part à privilégier des aliments dont le rapport phospho calcique n’excède pas 1,3. Attention toutefois : D’une part une suppression drastique du calcium dans l’alimentation serait dangereuse car elle produirait une fragilisation des os et des dents. D’autre part c’est un facteur nécessaire mais non suffisant pour éviter la réapparition des calculs car il existe d’autres facteurs encore mal connus qui sont en jeu.

Foin :

Eviter le foin de légumineuses et le foin de Crau, qui ont un rapport phosphocalcique trop élevé. Préférer du foin de fléole (type Timothy Hay, Oxbow).

Granulés :

La consommation de granulés de composition adaptée et en quantité réduite est nécessaire car ils représentent une source non négligeable d’acides aminés. Parmi les granulés présentant un rapport phosphocalcique adapté, on peut citer pour les lapins Bunny Basics (Oxbow), Selective Rabbit et Vetcare Plus Urinary Tract (Supreme Science) et pour les cobayes Cavy Cuisine (Oxbow) et VetCarePlus Multi-Modal Formula for Guinea Pigs (Supreme Science). Limiter la quantité quotidienne de ces granulés (environ 20 g pour un cobaye et 40 à 60 g pour un lapin). Les graines sont contre-indiquées car elles contiennent en général trop de phosphore.

Légumes :

La quantité de calcium et de minéraux contenue dans les légumes étant beaucoup moins concentrée que dans les granulés, la consommation de légumes riches en calcium entraîne moins de conséquences que celle de granulés non adaptés. On peut cependant retenir d’éviter ou de limiter la consommation des légumes cités dans la première colonne du tableau n°1. Pour le cobaye, penser également à éviter les végétaux riches en oxalate comme les épinards, le persil, le céleri, les fraises, et à ne pas donner de quantités trop importantes de végétaux riches en phosphore, comme la laitue iceberg, les poires et les pommes.

Tableau n°1 Teneur en calcium des principaux légumes disponibles dans le commerce

Remarque : Les légumes notés d’un astérisque sont à éviter chez le cobaye car ils sont riches en oxalate

Teneur en calcium élevée Teneur en calcium modérée Teneur en calcium faible
Basilic Endives Brocoli
Blettes Fenouil Carotte
Chou vert Radis (racine et feuilles) Céleri* (rave et feuilles)
Cerfeuil Haricot vert Chou de Bruxelles
Cresson   Chou Fleur
Epinards*   Concombre
Fanes de carotte   Coriandre
Persil*   Courgette
Pissenlit   Laitue
Trèfle   Poivron
Mâche   Scarole
Romaine    

 

Eau de boisson :

Choisir une pauvre en calcium, comme par exemple la Mont Roucous (Calcium 2,4mg/l), l’eau de source des montagnes d’Arrée (0,8 mg/l), la Rosée de la Reine (1,6 mg/l)…

Compléments alimentaires :

– Supprimer tous les suppléments minéraux (pierre minérale).

– Eviter les apports excessifs de vitamine C pour le cobaye : certains calculs (oxalates) sont en effet produits par la dégradation de la vitamine C. On peut ne plus donner de vitamine C en supplément si l’on utilise les granulés cités plus haut et si on donne suffisamment de légumes.

– L’acidification de l’eau de boisson n’a hélas aucun effet sur l’acidification des urines sur ces animaux herbivores.

Pensez à effectuer de temps en temps des radios de contrôle afin de vérifier l’efficacité de la prévention.