Hyperplasie gingivale

L’équipe d’Advetia a présenté plusieurs conférences lors du congrès annuel national de l’AFVAC, en voici quelques extraits en commençant aujourd’hui par la stomatologie (Dr Ph. Hennet) :

On observe fréquemment chez le chien des hyperplasies ou hypertrophies gingivales qui se caractérisent par une augmentation du volume gingival ou des proliférations prenant un aspect diffus ou localisé (focal). Le terme d’ « épulis » est parfois utilisé pour désigner un tel aspect clinique.  Il faut garder en mémoire que ce terme n’est que purement descriptif et ne correspond en aucun cas à une entité histologique précise. En fait, il s’agit d’une hyperplasie fibreuse bénigne dans 43% des cas et une tumeur odontogène bénigne dans 35% des cas. Il est absolument nécessaire d’effectuer une biopsie lors de masse/prolifération gingivale afin d’établir un diagnostic précis et de définir le traitement approprié.
Les principales causes associées à l’hypertrophie/hyperplasie gingivale sont :

  • Inflammatoire : il s’agit d’une prolifération inflammatoire et fibreuse de la gencive en réponse à un facteur irritant local d’origine bactérienne ou traumatique. L’absence d’hygiène bucco-dentaire chez l’animal contribue grandement à ces proliférations qui peuvent être localisées ou diffuses. Ce phénomène est particulièrement exacerbé dans certaines races
  • Génétique: il existe une prédisposition familiale/raciale forte à l’hyperplasie gingivale chez le Boxer, le Colley, le West-highland white Terrier et dans plusieurs autres races.
  • Médicamenteuse : la ciclosporine et les inhibiteurs calciques peuvent être responsables d’hyperplasie gingivale. Comme pour la prédisposition génétique, l’action inflammatoire de la plaque dentaire bactérienne exacerbe ce type de réaction et il existe des variations individuelles importantes.

Si l’hyperplasie d’origine médicamenteuse rétrocède à l’arrêt du traitement, les autres types d’hyperplasie se traitent chirurgicalement (gingivectomie et, parfois, extractions dentaires pour les formes les plus graves) et doivent être suivies d’hygiène bucco-dentaire (brossage) afin de prévenir au mieux les récidives.

Diapositive1

Figure : Westie présentant une hyperplasie gingivale diffuse grave. traitement par extraction, gingivectomie et brossage dentaire sur les dents restantes