Traitement Proactif de la Dermatite Atopique Canine

Les traitements dits proactifs sont ainsi qualifiés par comparaison aux traitements réactifs, que l’on prescrit en réaction à la survenue d’une poussée. Ce ne sont pas des mesures prophylactiques non plus, parce qu’on agit en fait sur une peau malade après la crise. Il s’agit donc bien d’un traitement qualifié de proactif parce qu’anticipatoire, visant à limiter la gravité ou la survenue d’une crise.
Les traitements proactifs à l’aide dermocorticoïdes dans le cadre de la dermatite atopique ont été utilisés chez l’Homme en partant du constat qu’une peau non lésée macroscopiquement demeure anormale avec des troubles de la perméabilité, des cellules présentatrices d’antigènes activés, un infiltrat inflammatoire prêt à être activé. Le principe est donc de traiter une poussée à l’aide de dermocorticoïdes ou d’inhibiteurs de calcineurines (tacrolimus, pimécrolimus) jusqu’à disparition complète (ou presque) des symptômes et des lésions, puis d’appliquer ces même topiques une à deux fois par semaine (tous les deux jours dans les formes graves) sur les zones initialement lésées, tout en associant l’application quotidienne d’émollients. Cette approche a fait l’objet de nombreuses études randomisées sur de grandes cohortes chez l’Homme depuis une quinzaine d’années, prouvant son efficacité (Hanifin and others 2002, Wollenberg and Bieber 2009).
Certains auteurs pensent à proposer cette approche précocement afin de limiter le risque de sensibilisation transcutanée, celui-ci étant aggravé par les altérations de barrière cutanée induits par l’inflammation (Wollenberg and Bieber 2009). Des études préliminaires chez l’enfant tendent à prouver que cette théorie pourrait être juste, les taux d’IgE spécifiques d’allergènes étant plus bas chez les patients ainsi traités (Fukuie and others 2010).
Chez le Chien, un tel concept est parfaitement adaptable tant la pathogénie de cette affection est proche. Une seule étude a été publiée à ce jour chez un petit nombre d’animaux en utilisant un spray à base d’acéponate d’hydrocortisone deux jours consécutifs par semaine (week end therapy). Cette approche a permis de limiter significativement le délai de rechute lors de forme modérée de DAC : 1 à 8 mois contre 15 jours à 2 mois pour le groupe placebo (Lourenc and others 2016).
Ces résultats sont prometteurs et cette approche est désormais recommandée par l’ICADA (Olivry and others 2015). Il est toutefois important de garder à l’esprit lorsque l’on suit un tel traitement :
– que c’est un traitement pérenne, ininterrompu
– qu’un suivi clinique régulier est nécessaire
– qu’une crise peut survenir et qu’il est alors important de savoir s’il existe ou non une infection avant d’effectuer une corticothérapie locale agressive
– qu’il ne dispense pas de soins émollients quotidiens
– qu’il ne dispense pas des autres mesures hygiéniques à mettre en place dans toutes les formes de DAC : traitement antipuces rigoureux, acides gras essentiels, régime hypoallergénique

FUKUIE, T., NOMURA, I., HORIMUKAI, K., MANKI, A., MASUKO, I., FUTAMURA, M., NARITA, M., OHZEKI, T., MATSUMOTO, K., SAITO, H. & OHYA, Y. (2010) Proactive treatment appears to decrease serum immunoglobulin-E levels in patients with severe atopic dermatitis. Br J Dermatol 163, 1127-1129
HANIFIN, J., GUPTA, A. K. & RAJAGOPALAN, R. (2002) Intermittent dosing of fluticasone propionate cream for reducing the risk of relapse in atopic dermatitis patients. Br J Dermatol 147, 528-537
LOURENC, A. M., MARTINS, O., BRAZ, B., SCHMIDT, V. M., REME, C. A. & NUTTALL, T. (2016) Long-term maintenance therapy of canine atopic dermatitis with a 0.0584% hydrocortisone aceponate spray (Cortavance ) used on two consecutive days each week. Vet Dermatol, in press
OLIVRY, T., DEBOER, D. J., FAVROT, C., JACKSON, H. A., MUELLER, R. S., NUTTALL, T., PRELAUD, P. & INTERNATIONAL COMMITTEE ON ALLERGIC DISEASES OF, A. (2015) Treatment of canine atopic dermatitis: 2015 updated guidelines from the International Committee on Allergic Diseases of Animals (ICADA). BMC Vet Res 11, 210
WOLLENBERG, A. & BIEBER, T. (2009) Proactive therapy of atopic dermatitis – an emerging concept. Allergy 64, 276
-278