Suivi d’une prescription de Ciclosporine chez le Chien atopique

La ciclosporine est le traitement de fond de choix de la dermatite atopique, dès lors que les soins locaux ne permettent pas de contrôler prurit et lésions.

Ce médicament possède une AMM chez le Chien dans cette indication depuis une quinzaine d’année.

S’agissant d’un traitement au long cours, pour toute la vie de l’animal, voici quelques données pour répondre aux inquiétudes qui peuvent naître d’un traitement médical long.

Avantages

  • Efficacité dans la majorité des cas, qui permet de limiter les autres interventions thérapeutiques ;
  • Possibilité d’association à tous les autres traitements (ex : désensibilisation, corticothérapie courte) sauf l’oclacitinib et les corticoïdes au long cours ;
  • Innocuité au long cours prouvée tant par des études cliniques que par les données de la pharmacovigilance

Inconvénients

  • Effet lent (environ 1 à 2 mois), d’où la fréquente association d’une corticothérapie les deux premières semaines
  • Effets secondaires digestifs
  • Efficacité insuffisante dans 20-30% des cas
  • Impossibilité de prescription lors d’antécédents de néoplasie

A propos des idées reçues

  • Risque d’immunodéficit : aux doses utilisées le risque n’est pas significatif et aucun cas de monothérapie n’a montré le développement d’infections opportunistes
  • Il n’existe aucun effet procarcinogène lié à l’utilisation au long cours de la ciclosporine chez le chien
  • Risque d’insuffisance rénale : important chez l’homme, ce risque est nul chez le chien et le chat

Gérer les effets secondaires digestifs en traitement d’attaque

  • Si vomissements
    • Arrêt 24h et reprise du traitement, si insuffisant,
    • Donner en deux prises quotidiennes, si insuffisant (ou impossible),
    • Congeler les gélules avant administration
    • Pansements gastriques et anti-émétiques pendant deux semaines
  • Si selles molles
    • Administrer des probiotiques
    • Espacer les prises

 

En cas d’échappement au traitement

Les échappements au traitement sont généralement dus à des poussées infectieuses – pyodermite, dermatite à Malassezia – voire des infestations par des puces.

Il est donc nécessaire de s’assurer de la bonne observance du traitement APE et effectuer des examens cytologiques.

Suivi au long cours

Les seuls effets au long cours décrit chez le chien sont une hyperplasie gingivale et une hypertrichose (< 1%). Par conséquent, un suivi semestriel est nécessaire afin de contrôler l’état du pelage et de la cavité buccale.

  • Conseils de prévention (rechute et effets secondaires)
    • brossage dentaire journalier
    • suivi scrupuleux et soins hygiéniques et des traitements APE
  • Fréquence des visites : tous les 3 mois la première année, puis tous les 6 mois
  • Examens lors des visites : aucun examen biologique nécessaire, examiner la cavité buccale
  • Prise en charge des effets secondaires :
    • hyperplasie gingivale : interrompre le traitement, cette hyperplasie est réversible dans la grande majorité des cas

Si vous observez des lésions inhabituelles ou avez des difficultés à contrôler une poussée, n’hésitez pas à nous contacter ou référer à nouveau l’animal

Il est possible d’effectuer les vaccinations sans interrompre le traitement.

Les différentes formes de génériques vétérinaires sont utilisables