Vaccination du Lapin

Contre quelles maladies vacciner?

Il existe deux maladies virales très dangereuses pour lesquelles il n’existe pas de traitement chez le lapin : la myxomatose (gonflement des paupières et maladie générale, régulièrement mortelle, évoluant sur trois à quatre semaines) et la VHD (hépatite virale mortelle foudroyante en 48 h).

Comment se transmettent-elles ?

La myxomatose peut se transmettre par contact direct avec un lapin malade, mais aussi par les insectes piqueurs (moustiques) et par du matériel ou un humain ayant touché un lapin contaminé.

La VHD se transmet par contact direct, par du matériel contaminé et également par les crottes de lapins atteints. Le virus est très résistant, puisqu’il peut rester actif jusqu’à 4 mois dans les crottes laissées par un lapin porteur.

Quels dangers pour un lapin de compagnie ?

Un lapin de compagnie ayant accès à un jardin risque d’être régulièrement exposé à ces virus.

Pour les lapins vivant à l’intérieur d’une maison ou d’un appartement, le risque de contamination est moindre mais n’est cependant pas négligeable, surtout depuis l’apparition du nouveau variant de la VHD en 2010. Depuis quelques élevages, il s’est répandu peu à peu dans les populations de lapins de garenne, jusqu’à toucher toutes les populations de lapins sauvages de France en 2015. Comme ce virus reste virulent dans les crottes des lapins contaminés pendant 4 mois, il est tout-à-fait possible de contaminer un lapin restant en appartement en achetant du foin souillé par des crottes de lapins sauvages ou en rapportant du fourrage.

Quels vaccins utiliser pour une protection efficace ?

C’est là que ça se complique, car aucun vaccin complet pour ces trois virus n’existe pour l’instant en une seule dose individuelle. En attendant, il faut jongler avec les vaccins disponibles.

Certains vaccins contre la myxomatose (dits hétérologues) ne sont que très peu protecteurs. Il est donc préférable d’utiliser les vaccins homologues (comme le Dermaximyxo SG 33) qui procurent une immunité efficace. Cette immunité n’est cependant conférée que pour une durée de 6 mois.

Le vaccin Nobivac RHD-Myxo, classiquement utilisé en doses individuelles pour les lapins de compagnie depuis quelques années, confère quant-à-lui une protection d’une année contre la myxomatose et le VHD ancien variant, mais ne protège pas contre le nouveau variant de la VHD.

Un nouveau vaccin (Filavac) protégeant contre les 2 variants du VHD est disponible en dose individuelle. Il offre une protection de 1 an contre l’ancien variant (le moins répandu) et une protection évaluée entre 6 mois et 1 an pour le nouveau variant (le plus dangereux). Il n’offre par contre aucune protection contre la myxomatose.

Pour avoir une protection efficace contre toutes ces maladies, il faut donc associer deux vaccins :

– Soit Filavac avec Dervaxymyxo (durées de protections résumées dans le tableau suivant) :

           Virus            Protection donnée par les vaccins Filavac/Dervaximyxo
Dervaximyxo SG 33        Filavac  

Myxo : 6 mois

VHD ancien : 1 an

VHD nouveau : 6 mois

 

Myxomatose Oui (6 mois)                Non
VHD ancien variant          Non Oui (1 an)
VHD nouveau variant          Non Oui (6 mois)
               Injections simultanées possibles car pas de double vaccination

– Soit Filavac avec Nobivac RHD-Myxo  (durées de protections résumées dans le tableau suivant) :

           Virus            Protection donnée par les vaccins Filavac /Myxo-RHD (Nobivac)
Myxo-RHD (Nobivac)        Filavac  

Myxo : 1 an

VHD ancien : 1 an

VHD nouveau : 6 mois

 

Myxomatose Oui ( 1 an)                Non
VHD ancien variant Oui (1 an) Oui (1 an)
VHD nouveau variant          Non Oui (6 mois)
Injections simultanées discutables car double vaccination contre le VHD ancien variant

Quand et comment vacciner ?

On vaccine en général à partir de l’âge de 5 semaines.

Comme aucune association de vaccins ne peut donner une protection de 1 an, il est indispensable de vacciner un lapin qui a accès à l’extérieur (et est donc très exposé aux virus) tous les 6 mois.

On peut se contenter de ne vacciner qu’une fois par an contre la VHD et la myxomatose un lapin qui vit strictement à l’intérieur pourvu qu’on le fasse au printemps. De cette façon, on aura une protection de 6 mois qui durera jusqu’à l’automne. C’est suffisant pour la myxomatose, car les insectes piqueurs sont surtout présents en été, et suffisant pour la VHD, car le foin est récolté en début d’été et que le virus ne peut pas survivre plus de 4 mois dans du foin contaminé.