Toxémie de Gestation chez le Furet

Par les Drs Quinton dip ECZM, Guillon, Curros

Cette affection, au pronostic très réservé, intervient surtout chez les jeunes primipares, dans les 10 derniers jours de la gestation. L’inadéquation de couverture des besoins énergétiques (ration inadaptée, jeûne d’une nuit, taille très importante de la portée), entraîne une altération du métabolisme énergétique, provoquant lipidose hépatique, cétose et hypoglycémie.

sans-titre

Elle se manifeste par une altération brutale de l’état général et une importante déshydratation. Les modifications hématologiques et biochimiques généralement associées sont : anémie, hypo protéinémie, urémie, hypocalcémie, élévation des enzymes hépatiques et hypocalcémie.

Le traitement doit être énergique : césarienne, fluidothérapie, soins intensifs et alimentation assistée. Penser à administrer des gastro-protecteurs car les ulcères digestifs sont fréquemment associés. Si la femelle survit, elle ne produit en général pas de lait. L’alimentation assistée des furetons étant très délicate, car la composition du lait de la mère varie beaucoup en fonction du stade de la croissance, l’adoption par une autre mère allaitante est la solution préférable.