Prise en charge raisonnée des otites chroniques chez le Chat

Chez le chat les principales causes d’otite chronique sont radicalement différentes de celles du chien :

  • Bouchons cérumineux proximaux
  • Polypes
  • Tumeur de l’OE ou de l’OM
  • Otite moyenne sécrétoire ou suppurée

Par conséquent, le recours à l’imagerie est presque systématique.

Matériel nécessaire

Scanner (ou IRM) : indispensable au diagnostic des otites moyennes

Otoendoscope : indispensable pour les intervention sur les tumeurs, polypes, tympan et oreille moyenne

Pinces endoscopiques à biopsie, pinces rongeur pour l’exérèse des polypes

Sondes urinaires de petit calibre pour la myringotomie

Microscope, lames, colorants

Approches thérapeutiques

Polype auriculaire

  1. Examen de la cavité buccale
  2. Examen tomodensitométrique (identification de l’atteinte de l’oreille moyenne
  3. Extraction par traction, de préférence transtympanique (taux récidive identique à la bullotomie ventrale)
  4. Examen cytologique du contenu de la bulle tympanique, antibiogramme
  5. Antibiothérapie adaptée aux résultats des examens cytologiques et bactériologiques

Tumeur intracanalaire

  1. Examen tomodensitométrique : permet un bilan d’extension locale (atteinte des structures osseuses, extension de la masse, atteinte ganglionnaire)
  2. Biopsie (exérèse) de la masse, examen cytologique par apposition, examen histologique de la pièce d’exérèse
  3. Cytoponction du nœud lymphatique satellite
  4. Examen cytologique du contenu de la bulle tympanique, antibiogramme
  5. Antibiothérapie adaptée aux résultats des examens cytologiques et bactériologiques
  6. En fonction des résultats de l’examen histopathologique : exérèse large (TECALBO) avec ou sans radiothérapie associée.

Otite moyenne sécrétoire ou suppurée

  1. Examen tomodensitométrique
  2. Paracentèse (pas trop large pour permettre une cicatrisation)
  3. Examens cytologiques et bactériologiques du contenu de la bulle
  4. Irrigation de la bulle avec ou sans effraction du septum osseux
  5. Antibiothérapie adaptée aux résultats de l’antibiogramme et courte corticothérapie.

Bouchons cérumineux

  1. Prescription de produits céruménolytiques deux fois par semaine
  2. En cas d’échec extraction sous AG par guidage endoscopique
Par les Drs Prélaud Dip ECVD et Hennet Dip AVDC et EVDC