Stop aux idées reçues : shar peï et corticoïdes

DSCF7389.JPGIl est de ces idées reçues qui ont la peau dure, comme la phobie des corticoïdes dans le monde du shar-peï. Cette phobie est sans fondement et les éleveurs qui se permettent de coller dans le carnet de santé d’un animal de telles recommandations outrepassent leurs prérogatives et nuisent au travail des vétérinaires.

Les corticoïdes ne sont pas plus toxiques dans cette race que dans d’autres. Par contre, ils provoquent une disparition transitoire de la mucinose donc des plis. L’aspect de l’animal est modifié mais ce n’est pas un danger bien au contraire. En effet, pour ces animaux, la sélection d’animaux très plissés est à l’origine d’une maladie appelée hyaluronose, qui est grave, parfois douloureuse et a des conséquences mortelles. Il serait donc préférable que le monde du shar peï se mobilise pour limiter la reproduction d’animaux très plissés ou à face d’hippopotame ou à oreille atrésiques, plutôt que de véhiculer des idées fausses et créer le doute dans l’esprit de maitres pas toujours au fait des réels points faibles de cette race. Le souci de l’esthétique doit s’arrêter quand la santé de l’animal est en jeu.

Tout sur la hyaluronose : https://wordpress.com/stats/day/advetia.wordpress.com

Tout sur les particularités de la dermatite atopique chez le char pei : http://dermatiteatopiquecanine.over-blog.com/2015/11/variations-raciales-de-la-dac-9-shar-pei.html