Tympan : 1. Examen oto-endoscopique du tympan sain

Par les Drs Pascal Prélaud, DV, Dipl. ECVD, spécialiste en dermatologie vétérinaire,  et  Philippe Hennet DV, dipl. AVDC, dipl. EVDC, spécialiste en stomatologie et dentisterie vétérinaire.

L’examen du tympan et plus globalement de la région proximale du méat acoustique n’est pas toujours aisé et parfois impossible avec un otoscope conventionnel. Ainsi, le tympan n’est visualisable que dans 60-75% des oreilles saines (1, 2), alors qu’en présence d’une otite externe chronique, le tympan ne peut être visualisé, après lavage méticuleux du méat, que pour seulement 28% des oreilles (2).
Le diamètre, évalué par canalographie, de la partie proximale du CAE est en moyenne de 5-6 mm chez les chiens de grande taille, de 3-4 mm chez les chiens moyens et de 1,5-3 mm chez les chiens de petite taille. Les conduits les plus étroits sont observés chez le carlin dans cette étude (1).

Diapositive3
Sténose proximale chez un chien brachycéphale gênant la visualisation du tympan

Il est donc le plus souvent impossible d’amener le cône de l’otoscope à proximité de la partie proximale du CAE et du tympan. La vue, que permet l’otoscopie classique, n’est donc qu’approximative et à distance.
L’oto-endoscopie, parfois nommée vidéo-otoscopie, a permis de révolutionner l’examen et les interventions dans cette région anatomique.
Voici en images quelques aspects de tympans sains, parfois surprenants, notamment dans les races brachycéphales

Visualisation du tympan

L’oto-endoscopie du tympan permet de visualiser la pars flaccida (dorsale), la pars tensa, le manche du marteau et sa vascularisation périphérique. L’examen du tympan peut être rendu impossible par la présence de cérumen, de poils, de débris kératinisés, par l’œdème de la paroi et la sténose. Un nettoyage préalable du CAE est le plus souvent nécessaire. En cas de d’otite sténotique, une corticothérapie de 1 à 2 semaines (systémique +/- topique) est souvent nécessaire afin de permettre un élargissement de la lumière du CAE. Dans certaines races, l’hypertrichose du CAE rend également la progression vers le conduit horizontal et le tympan difficile. Les poils doivent être épilés avec une pince introduite dans le canal opérateur de l’oto-endoscope ou parallèlement à lui.
Le tympan peut être visualisé chez le chat comme chez le chien sain à condition de disposer du matériel adéquat. Chez le chat et le chien de petite taille ou dans des races brachycéphales, il n’est pas toujours possible d’amener l’extrémité du cône de l’otoscope ou l’oto-endoscope à proximité du tympan. En effet, le diamètre du méat en partie proximale (proche du tympan) est le plus souvent nettement inférieure au diamètre de l’instrument (1). Il est donc essentiel de disposer d’un instrument optique permettant une visualisation à distance du tympan et son agrandissement. Le méat est glabre chez le chat. Chez le chien, le méat horizontal est le plus souvent glabre, les poils étant surtout notés dans le méat vertical, en particulier dans les races hypertrichotiques (ex : caniche, bichon). Néanmoins, il est fréquent de voir en région proximale quelques touffes de poils de grande taille sur la face ventrale du méat proximal. La visualisation de ces poils indique la présence proche du tympan.
Chez le chat, la partie craniale de la pars tensa n’est pas toujours visible immédiatement et il est souvent nécessaire d’effectuer un léger virage cranialement pour observer l’intégralité du tympan.

Anatomie du tympan

Le tympan n’est pas positionné à angle droit par rapport au grand axe du canal mais est incliné ventro-médialement, parfois nettement chez le chien (la partie rostrale et ventrale est située plus médialement). Cette inclinaison est moindre chez le chat. Avec un otoscope classique, le manche du marteau et la parie caudale du tympan sont éventuellement visibles. Avec un oto-endoscope, compte tenu de la visualisation d’un champ beaucoup plus large et du grossissement, l’intégralité du tympan peut être le plus souvent examinée.

Le tympan sain a un aspect gris-perle transparent, une fine vascularisation provenant de la pars flaccida longe le manche du marteau et entoure la pars tensa (annulus, parfois très marqué chez le chat).


La pars flaccida peut être très marquée chez le chien. Le manche du marteau est incurvé vers l’avant chez le chien alors qu’il est plus rectiligne chez le chat. L’extrémité du manche du marteau, ou ombilic, tire le tympan en arrière ce qui lui confère un aspect légèrement en dépression à ce niveau. La pars tensa, transparente, laisse deviner au travers une zone plus matte correspondant aux structures osseuses médiane de la région tympanique (promontoire, fenêtre cochléaire, osselets) et une zone plus noire correspondant à la bulle tympanique. La région caudale de la pars tensa est la plus visible.
Chez certains chiens, une dilatation importante de la pars flaccida peut rendre difficile la visualisation du reste du tympan.

Il n’existe pas de différences structurelles ou inflammatoires entre les pars flaccida plates ou dilatées. Une augmentation de pression dans la bulle tympanique pourrait être responsable de l’aspect dilaté de la pars flaccida (3).
1. Eom K, Lee H, Yoon J. Canalographic evaluation of the external ear canal in dogs. Vet Radiol Ultrasound. 2000;41(3):231-4.
2. Little CJ, Lane JG. An evaluation of tympanometry, otoscopy and palpation for assessment of the canine tympanic membrane. Vet Rec. 1989;124(1):5-8.
3. Cole LK, Weisbrode SE, Smeak DD. Variation in gross and histological appearance of the canine pars flaccida. Vet Dermatol. 2007;18(6):464-8.