Ototoxicité (cochléaire) des antibiotiques dans l’oreille moyenne

Par les Drs Pascal Prélaud, Noëlle Cochet-Faivre, spécialistes en dermatologie vétérinaire, diplômés du collège européen de dermatologie vétérinaire et les Drs Amaury Briand et Sébastien Deleporte, résidents ECVD.
Le traitement de ces otites moyennes passe par la réalisation d’une paracentèse avec irrigation de la bulle tympanique, associée à une courte corticothérapie et une antibothérapie jusqu’à guérison.
L’instillation d’antibiotiques directement dans la bulle tympanique est un sujet de controverse, à cause du risque potentiel d’ototoxicité, les produits étant directement en contact avec les fenêtres cochléaire et vestibulaire.
Une étude vient de montrer que certains antibiotiques en solution aqueuse peuvent être instillés sans risque d’ototoxicité, d’autres non(1). Les antibiotiques bien tolérés et testés sont la marbofloxacine et la gentamycine. Par contre, ticarcilline et tobramycine (NDLR : deux antibiotiques d’usage interdit chez le chien) provoquent une baisse de la fonction auditive.
Attention, il ne faut pas déduire de cette seule étude que l’on peut instiller toutes les préparations à base de marbofloxacine ou de gentamycine dans l’oreille moyenne. En effet, les préparations à usage auriculaire contiennent des produits comme le PEG qui favorisent leur pénétration transépithéliale et elles sont donc toujours potentiellement plus ototoxiques que les préparations aqueuses d’antibiotiques en solution.
Elle montre par contre que les idées reçues sur la plus grande ototoxicité de la gentamycine en topique est bien erronée et issue de l’existence d’une ototoxicité par voie générale des aminosides (due à une accumulation préférentielle de ces antibiotiques dans l’endolymphe et la périlymphe)(2).

1. Paterson S. Brainstem auditory evoked responses in 37 dogs with otitis media before and after topical therapy. J Small Anim Pract. 2017.
2. Enriquez B. Ototoxicité potentielle de certains médicaments. Point Vétérinaire. 2005;255:28-31.