Mercredi Imagerie : 2. Anorexie, amaigrissement et essoufflement chez un Rottweiler

Comme chaque mercredi , voici un cas d’imagerie pour vous tester

Commémoratifs
Chien Rottweiler mâle âgé de 8 ans, présentant une anorexie, un amaigrissement et un essoufflement

Technique
Radiographie du thorax en incidence de face en projection dorsoventrale (A) et de profil (B) .

 

Interprétation
On observe une augmentation généralisée de l’opacité thoracique. La silhouette cardiaque n’est pas visible sur le cliché de face et seul son bord crânial est visible sur le cliché de profil. Il existe une rétraction du poumon à distance de la cage thoracique (têtes de flèche bleu clair). Plusieurs scissures interlobaires sont observées (flèches jaunes). L’ensemble de ces signes indique un épanchement pleural bilatéral important.

Diapositive3

Les lobes pulmonaires crâniaux sont encore ventilés, et il n’existe aucun effet de masse décelable sur les bords du médiastin crâniodorsal (croix vertes).
Le foie (A), l’estomac et la rate (B) sont en position abdominale crâniale habituelle.
Les vaisseaux pulmonaires des lobes caudaux (B) et crâniaux (A) sont de taille normale, et le cliché de profil ne montre pas de signe indirect de cardiomégalie majeure.
La bifurcation trachéobronchique et les bronches souches ont des positions habituelles.
Il n’existe donc pas sur les clichés A et B d’élément de suspicion de masse médiastinale, de hernie diaphragmatique, d’insuffisance cardiaque congestive ou d’adénopathie trachéobronchique.

Centrée sur la 5ème côte droite (C5d), il existe une rétraction pulmonaire plus marquée que dans les autres régions pleurales (B: têtes de flèche bleu foncé) avec un contour pulmonaire concave. Cette image pleurale particulière évoque la présence d’une masse. Au centre de cette lésion on observe une lyse de la côte C5 (flèche rouge) indiquée par la baisse de densité osseuse et l’absence d’image en « olive » du retour de côte (comparez aux côtes adjacentes et à C5 gauche).

L’image C est un cliché de face en incidence ventrodorsale. Dans cette position, le déplacement du liquide pleural en région déclive dorsale permet de mieux visualiser le cœur et le médiastin ventral (astérisques verts) tous deux de taille normale. La lésion pariétale centrée sur C5d est mieux visualisée que sur l’image B avec la lyse de C5 (flèche rouge) et la masse pleurale qui repousse localement le poumon (flèches bleues).

Diagnostic présumé
L’ensemble des signes observés est très en faveur, chez un chien adulte, d’une tumeur costale.

Diagnostic final
Un examen scanner thoracique a permis de préciser l’aspect et l’étendue de la lésion costale crâniale droite et de mettre en évidence des métastases pulmonaires de petite taille non décelables sur les clichés radiographiques, surtout en présence d’un épanchement pleural volumineux. Des cytoponctions échoguidées réalisées au cours de la même anesthésie que le scanner ont confirmé la nature sarcomateuse de la lésion costale.

 

Par les Drs Gaillot & Ruel, dip ECVDI, spécialistes en imagerie