Mercredi Imagerie : 13. Fatigue et toux chez un Scottish terrier de 10 ans

Commémoratifs

Scottish terrier F de 10 ans présentée pour fatigue et toux depuis 5 jours.

Technique

Radiographie thoracique de profil D (A) et G (B) et vue ventro-dorsale (C).

 

Description

On observe une opacification du champ thoracique en regard du lobe moyen D. L’observation de bronchogrammes dans la zone opacifiée (flèches jaunes) prouve l’origine pulmonaire et de type alvéolaire. Ces bronchogrammes sont plus visibles sur le cliché en décubitus latéral D car le poumon D est alors ventilé et les bronches contrastent mieux avec le parenchyme opacifié. Sur le profil G, les parois bronchiques épaissies sont mieux visibles (flèches roses). Le médiastin crânial est mince (flèches vertes), la trachée est à sa place (têtes de flèches violettes) et la position des bronches souches crâniales et de la bifurcation trachéo-bronchique (flèches violettes fines) indique qu’il n’y a pas d’adénopathie majeure.

Le contour cardiaque est masqué à droite en raison de la lésion du lobe moyen D, mais aussi caudalement (X bleus) ce qui peut indiquer la présence d’une lésion pleurale (un épanchement) ou d’une lésion alvéolaire du lobe accessoire.

 

Diagnostic différentiel

La présence d’une lésion pulmonaire lobaire de type alvéolaire en position ventrale est en faveur d’une lésion infectieuse bactérienne (bronchopneumonie). On ne peut exclure une autre cause de lésion alvéolaire (tumeur ou hémorragie). L’absence d’augmentation du volume pulmonaire (cœur et bronches à leur place) est peu en faveur d’une tumeur. Une hémorragie s’accompagnerait d’autres signes cliniques tels qu’une pâleur des muqueuses, une anémie, voire un état de choc.

Diagnostic final

Après un traitement antibiotique de 10 jours, on observait une disparition des symptômes et une résolution complète des lésions pulmonaires. Cela confirme l’hypothèse de bronchopneumonie. Ces images peuvent évoluer très rapidement, et on peut habituellement observer une amélioration des signes radiographiques en l’espace de 24 à 48h.

Par les Drs Gaillot et Ruel, Dip ECVDI, spécialistes en imagerie médicale