Mercredi Imagerie : 16. Dirofilariose chez un chien antillais

Commémoratifs
Chien croisé mâle de 8 ans, rentré depuis peu en métropole après 4 ans en Guadeloupe, et présentant une intolérance à l’effort d’aggravation progressive.

Technique
Radiographies sans préparation du thorax en incidence de profil et de face (DV).

Diapositive1

Description
On observe une cardiomégalie droite : sur le cliché de profil le contact entre le coeur et le sternum est augmenté. La région cardiaque craniale à l’axe apicobasilaire (ligne bleue) est élargie, son épaisseur étant nettement supérieure à deux fois celle de la région caudale (flèches à tête double). Le cliché de face montre un arrondissement du bord droit de la silhouette cardiaque (têtes de flèche bleu clair) avec aplatissement du bord gauche (têtes de flèche bleu foncé) conférant à la silhouette cardiaque une forme en « D inversé ».

Diapositive2

Le contour de la silhouette cardiaque présente un bombement en région craniale gauche sur le cliché de face (flèches vertes) indiquant une dilatation du tronc pulmonaire. L’artère pulmonaire du lobe caudal gauche (astérisques verts) est dilatée.

On note une augmentation mixte de l’opacité de l’ensemble du champ pulmonaire, de type vasculaire et interstitiel non structuré. Les vaisseaux pulmonaires dilatés ont des trajets sinueux (flèches roses) ou présentent une réduction brutale de leur diamètre (flèches jaunes). L’opacification interstitielle du champ pulmonaire se traduit par une trame dense avec, en périphérie, des vaisseaux pulmonaires au contour peu net.

Sur le profil la projection du foie caudalement à l’hypochondre indique une hépatomégalie modérée. La veine cave caudale est de taille normale. Plusieurs plombs sont visibles en région thoracique et abdominale craniale.

Diagnostic différentiel
Les lésions vasculaires pulmonaires décrites associées à la dilatation du tronc pulmonaire et la cardiomégalie droite sont caractéristiques d’une thrombo-embolie pulmonaire associée à un coeur pulmonaire chronique. Parmi les causes de thrombo-embolie pulmonaire, la dirofilariose cardiaque est évoquée compte tenu des années passées par l’animal en zone d’endémie.

Diagnostic final
L’échographie cardiaque a mis en évidence une hypertrophie et une dilatation ventriculaires droites, une dilatation du tronc pulmonaire commun et la présence de filaires adultes dans la lumière du tronc pulmonaire. L’examen Doppler a révélé une hypertension pulmonaire artérielle grave, estimée à 177 mmHg en systole (pression artérielle pulmonaire systolique normale : 20 mmHg).

 

Par les Drs Gaillot et Ruel, Dip ECVDI, spécialistes en imagerie médicale vétérinaire