Une Race un Spécialiste : 9. Le dogue allemand vu par le chirurgien-urgentiste

Le dogue allemand est un des géants du monde canin. Il peut atteindre 112 cm au garrot et un poids de 90kg. Un molossoïde élégant et d’un caractère gentil, qui malgré des années de sélection peut présenter des pathologies héréditaires. Parmi celles-ci, la torsion de l’estomac est probablement la plus grave.

Syndrome dilatation-torsion de l’estomac (SDTE)

Le syndrome dilatation-torsion de l’estomac (SDTE) est une affection extrêmement douloureuse et potentiellement mortelle, caractérisée par la dilatation de l’estomac et la rotation progressive de l’organe sur son axe. La rotation se fait souvent dans le sens horaire, environ 90 à 270 degrés. La dilatation et la rotation provoquent une occlusion de l’apport sanguin à la paroi gastrique et compromettent le retour veineux et une respiration efficace. Au final, ces modifications peut provoquer la mort de l’animal dans les heures qui suivent le début des symptômes, surtout si une prise en charge médicale n’est pas réalisée en urgence.

Symptômes

Les signes cliniques d’appel sont : fatigue ou agitation, signes de douleur avec dos voussé, distension abdominale, nausée, tentatives de vomissement non productives, abattement jusqu’au collapsus (Fossum 2009).

C’est une urgence classique chez le dogue allemand et les autres races de chiens de grande taille ou géants et en particulier avec un thorax profond (ex : berger allemand, braque de Weimar, basset hound, Doberman pinscher). (Glickman et al 1994; Brooks 2009; Fossum 2009)

Facteurs de risque

Le risque augmente avec l’âge et notamment s’il existe des antécédents de SDTE dans la même lignée. Il existe d’autres facteurs de risque: sexe mâle, chiens anxieux, animaux qui ont tendance à manger très rapidement ou de grandes portions. (Glickman et al 1997, 2000b).

La possibilité pour un chien de grand taille de développer une SDTE est d’environ 5% (Glickman et al 1997), mais pour un dogue allemand de risque est d’environ 37% (Ward et al, 2003). Dans cette race, la SDTE est la cause de décès de 13 à 18% des animaux. (Brockman et al 1995; Glickman et al 2000a; Tivers and Brockman 2009; Evans and Adams 2010).

Une cause génétique est suspectés et une étude a montré l’implication de 3 allèles chez le dogue allemand : DLA88, DRB1 etT LR5). Cette découverte ouvre les portes à une sélection d’animaux indemnes ou à la mise en place de mesures chirurgicales préventives chez les animaux à risque (ubi infra).

Pronostic

Le pronostic dépend surtout du délai entre la prise en charge et les premiers signes cliniques. Le taux de mortalité est historiquement de 45% (Fossum 2009), mais l’évolution des moyens diagnostiques et thérapeutiques ont amené aujourd’hui le taux de survie à 75-90%.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur les signes cliniques et une radiographie de l’estomac.

Traitement

La première étape de la gestion de ce syndrome passe par une réanimation médicale dont le but est de rétablir la perfusion des organes et à décomprimer l’estomac. Une fois l’animal stabilisé, une prise en charge chirurgicale est nécessaire pour repositionner l’estomac et le fixer à la paroi abdominale afin d’éviter une récidive. L’exploration chirurgicale permet aussi d’évaluer la vitalité de l’estomac et des autres organes abdominaux.

cof
Ponction de l’estomac dilaté en urgence

Prévention

Pour les races prédisposées, et en particulier quand des chiens du même élevage ou d’une ligné ont développé une torsion d’estomac, une chirurgie préventive de l’estomac peut être envisagée au jeune âge pour éviter le développement d’une torsion à l’âge adulte. Ce type d’intervention est couplé avec la stérilisation et elle peut être faite par cœlioscopie. Les techniques mini-invasives nous permettent de réduire le risque de complications et réduire la phase post-opératoire. (Rawlings et al, 2002)

Par Le Dr Diego Rossetti, responsable du service de chirurgie

En savoir plus

Fossum T (2009) Gastric Dilatation Volvulus: What’s New? World Small Animal Veterinary Association congress proceedings 21-24 July Sao Paulo, Brazil. http://www.vin.com/Members/Proceedings/Proceedings.plx?CID=wsava2009&PID=pr53584&O=VIN 

Glickman LT, Glickman NW, Schellenberg DB, et al. Inci­dence of and breed-related risk factors for gastric dilatation-volvulus in dogs. J Am Vet Med Assoc 2000;216:40–45.

Glickman LT, Emerick T, Glickman NW, Glickman S, Lantz GC, Pérez CM, Schellenberg DB, Widmer W and Ti Q (1996) Radiological assessment of the relationship between thoracic conformation and the risk of gastric dilatation-volvulus in dogs Veterinary Radiology & Ultrasound 37: 174-180

Harkey MA, Villagran AM, Venkataraman GM, Leisenring WM, Hullar MAJ, Torok-Storb BJ. Associations between gastric dilatation-volvulus in Great Danes and specific alleles of the canine immune-system genes DLA88, DRB1, and TLR5. Am J Vet Res. 2017 Aug;78(8):934-945. doi: 10.2460/ajvr.78.8.934.

Rawlings C, Mahaffey M, Bement S and Canalis C (2002) Prospective evaluation of laparoscopic-assisted gastropexy in dogs susceptible to gastric dilatation. Journal of the American Veterinary Medical Association 221: 1576-1581

Ward MP, Patronek GJ, Glickman LT. Benefits of prophylactic gastropexy for dogs at risk of gastric dilatation-volvulus. Prev Vet Med 2003;60:319–329.