Une Race, un Spécialiste : 11. Le Scottish terrier vu par le Stomatologue

Connu comme chien de compagnie des présidents Franklin D. Roosevelt et George W. Bush, le Scottish Terrier voue un attachement fort à son maître. Originaire d’Ecosse, il est apparenté aux Westies, Cairn, Dandie Dinmont et Skye Terriers. Il existe trois robes distinctes (noire, bringée et froment).

Bien que considérés comme rustiques, les Scottish Terriers peuvent souffrir de problèmes stomatologiques récurrents, notamment des formes sévères de stomatite ulcéronécrotique.

La stomatite ulcéreuse chronique canine (acronyme CCUS en anglais) ou stomatite ulcéreuse para-dentaire canine (CUPS) est une entité qui présente des similitudes cliniques et histologiques avec le lichen plan chez l’homme. Cette maladie dysimmunitaire se caractérise par une inflammation et une ulcération diffuse de la muqueuse orale, souvent en décalque des dents souffrant de parodontite (destruction de leur tissu de soutien suite à l’accumulation de plaque dentaire et de tartre).

Les patients sont admis le plus souvent pour une dysorexie associée à une halitose et manifestent une douleur exquise à l’ouverture buccale, ainsi qu’une adénopathie des nœuds lymphatiques régionaux. La topographie des lésions peut notamment entreprendre les bords latéraux de langue, les joues, les piliers palato-glosses, ainsi que les lèvres. Par ailleurs, une ostéonécrose de la mâchoire peut être associée.

Stomatite Scottish
Aspect macroscopique sous anesthésie générale de la lésion ulcéronécrotique entreprenant l’espace rétro-molaire, vestibulaire et jugale, avec extension vers le plancher buccal et la base de langue du côté droit.

Le diagnostic différentiel de cette affection ulcéreuse comprend
notamment le lupus érythémateux, le pemphigus vulgaire, la pemphigoïde
bulleuse, l’érythème polymorphe, le lymphome T
épithéliotrope, voire les ulcères urémiques. Une confirmation
anatomopathologique est donc nécessaire. Certains examens
complémentaires d’imagerie (radiographie dentaire, CBCT ou scanner
conventionnel) peuvent être indiqués selon l’étendue du phénomène.

Radiographie dentaire
Radiographie dentaire du côté controlatéral: lyse osseuse et perte de la 2ème molaire mandibulaire (dent 310).

La stratégie thérapeutique repose essentiellement sur la diminution drastique de la charge infectieuse orale et fait appel à des soins parodontaux professionnels (détartrage supra- et sous-gingival, débridements radiculaires, polissage dentaire supra, voire
sous-gingival), ainsi qu’à des avulsions (extractions) multiples sélectives. Des soins bucco-dentaires quotidiens d’entretien (brossage dentaire avec des brosses à dents post-chirurgicales et un gel antiseptique oral) demeurent indispensables, afin de contrôler la
maladie sur le long terme.

Par le Dr Guzu résident EVDC

Références:
1) Anderson JG et al. Clinical and Histopathologic Characterization of Canine Chronic Ulcerative Stomatitis. Vet Pathol (2017) 1-9
2) Boutoille F, Hennet PR. Maxillary Osteomyelitis in Two Scottish Terrier Dogs with Chronic Ulcerative Paradental Stomatitis. J Vet Dent. (2011) 28(2) 96-100