FAQ de la dermatite atopique canine

Qu’est-ce que la dermatite atopique canine ?

La dermatite atopique canine est une maladie récurrente (chronique) caractérisée par une prédisposition à développer des allergies (aliments, acariens de la poussière de maison, pollens) et une peau anormale qui ne remplit plus sa fonction de barrière protectrice. 
L’allergie se manifeste par des démangeaisons et des lésions au niveau de la face (lèvres, yeux, oreilles), de la région périnéale (anus, vulve), des doigts (espaces entre les coussinets, base des ongles) et des grands plis (ventre, aisselles). La peau lésée est très fréquemment infectée par des bactéries (staphylocoques) ou des champignons (Malassezia). 
Par conséquent, le traitement d’un chien atopique repose lors d’une crise sur le traitement de ces infections et le contrôle des démangeaisons. 
Au long cours ont met en place

  • des soins pour renforcer les fonctions de défense de la peau (compléments alimentaires, soins topiques)
  • des mesures d’éviction des allergènes (traitement anti-puces rigoureux, alimentation hypoallergénique)
  • une désensibilisation si une allergie est la cause des poussées
  • des traitements anti-allergiques au long cours

Quels sont les premiers signes de la maladie ?

Les premiers signes sont dans la grande majorité des cas une otite ou une pododermatite :

  • Lors d’otite, les oreilles sont rouges et le chien se gratte ou secoue sa tête.
  • Lors de pododermatite, il se lèche frénétiquement les doigts ou les mordille.

D’autres signes peuvent faire penser à une dermatite atopique, comme des infections récidivantes caractérisées par des pertes de poils en moucheture sur le tronc ou des boutons, voire de larges croûtes sur l’abdomen.

Plus rarement la DAC peut être une cause d’urticaire, de hot spot ou de séborrhée.

Comment fait-on un diagnostic de dermatite atopique ?

C’est le vétérinaire qui fait ce diagnostic en se basant sur les symptômes, la localisation des lésions, l’âge, les réponses aux traitements et en éliminant d’autres causes de démangeaisons, notamment parasitaires et infectieuses. C’est donc à la fois simple et rapide et ne nécessite pas la mise œuvre d’examens complémentaires onéreux comme des biopsies ou des tests allergologiques par exemple.

Une simple prise de sang permet-elle de savoir si mon chien est atopique ou pas ?

Les seuls examens sanguins disponibles actuellement sont des tests allergologiques, qui permettent de savoir ce à quoi un animal est sensibilisé. Ils ne permettent en aucun cas de faire un diagnostic de dermatite atopique. On les utilise en routine pour choisir les allergènes nécessaires à une désensibilisation

Mon animal sera-t-il malade toute sa vie ?

L’origine de la maladie est essentiellement génétique. Un chien atopique est donc atopique toute sa vie. Toutefois, des traitements de fond permettent à la fois de réduire la gravité des crises et de les espacer, voire dans de nombreux cas de les faire disparaître. La grande majorité des chiens atopiques n’a pas besoin de traitement par voie générale tout au long de leur vie. Des soins hygiéniques réguliers permettent de contrôler la maladie.

Comment prévenir la survenue des crises ?

On peut prévenir les rechutes ou diminuer leur importance en suivant des mesures hygiéniques rigoureuses mais assez simples :

  • traitement anti-puces mensuel,
  • alimentation hyperdisgestible ou hypoallergénique
  • nettoyages auriculaires non-irritants,
  • shampooings, sprays, mousses ou spot-on émollients (hydratants) bihebdomadaires ou hebdomadaires,
  • brossages quotidiens,
  • topiques anti-inflammatoires et émollients sur les zones les plus souvent atteintes.

Peut-on contrôler les allergies d’un chien atopique ?

Pour contrôler les allergies il existe schématiquement 3 types de traitement : des médicaments « anti-allergiques » comme la ciclosporine, les inhibiteurs de l’IL31 ou des corticoïdes par exemple, la désensibilisation et l’éviction des allergènes de l’environnement ou de la nourriture. Le vétérinaire choisit le traitement en fonction de la gravité de la maladie, de l’état de la peau, des infections diagnostiquées et des allergies dont souffre l’animal.

Une prise en charge précoce et un traitement de fond suivi et continu permettent d’obtenir un excellent contrôle de la maladie.

Mon animal est-il contagieux ?

Non un chien atopique n’est pas contagieux, même lorsque sa peau est infectée.

Faut-il laver les éléments de confort (panier, couverture…) plus fréquemment ?

Non cela n’est pas nécessaire, mais il faut le faire régulièrement, cela permettant d’éliminer les débris cutanés favorables au développement des acariens de la poussière et des œufs ou des larves de puces.

Faut-il prendre des précautions particulières pour les enfants ?

Même si la peau des chiens atopiques peut être infectée, les contacts avec l’animal sont sans danger. Par contre, un animal en crise, notamment lorsqu’existe une otite, peut être irritable. Il faut donc éviter de manipuler les oreilles violemment.

Un chien atopique est-il prédisposé aux allergies vaccinales ou médicamenteuses ?

Non, les chiens atopiques sont prédisposés aux allergies alimentaires et aux allergies aux acariens, mais pas aux allergies vaccinales ou médicamenteuses. Par conséquent, ces animaux suivent des traitements comme tous les autres, sans précautions particulières.

Les crises peuvent-elles être déclenchées pour des raisons spécifiques (allergènes, saison, stress…) ?

Oui et les plus fréquentes sont dues aux puces ou aux acariens de la poussière (crises lors de changement d’environnement ou en vacances par exemple), beaucoup plus rarement à des pollens. L’utilisation de topiqes asséchants ou irritants (shampooings, lotions) peut aussi déclencher une crise. On rapporte aussi des poussées liées à des situations de stress particulières.

Mon animal peut-il transmettre à sa descendance cette maladie ?

Oui. La dermatite atopique est une maladie ayant des bases génétiques très nettes. Il existe ainsi des races très prédisposées et de véritables familles de chiens atopiques.

Que faire quand une crise débute ?

Il est indispensable de consulter son vétérinaire et ne pas tenter une automédication. En effet, les infections par des bactéries ou des champignons sont fréquemment présentes et elles ne sont identifiables sans des examens particuliers (examen cytologique). Or de la présence ou non de ces infections dépend en grande partie le type de traitement d’une poussée.

L’usage de shampooings médicamenteux est-il indispensable ?

Les shampooings médicamenteux contiennent des ingrédients additionnels qui augmentent ou ajoutent d’autres effets, comparés à ceux d’un shampooing classique. Il est impératif que les produits soient appliqués convenablement, laissés en contact suffisamment longtemps, et correctement rincés. Le principe de la plupart de ces produits est de renforcer la barrière cutanée, d’être antiseptiques et éventuellement de diminuer la réponse inflammatoire. Leur intérêt est limité par deux facteurs : la praticabilité chez les animaux de grande taille ou à pelage long
 et la nécessité d’effectuer fréquemment des soins (2 fois par semaine ou plus) qui aggrave les problèmes de praticabilité et peut nuire au traitement anti-puces. 
Une thérapie réussie est rarement basée sur l’emploi de shampooings médicamenteux utilisés seuls. Plus fréquemment, ils servent de thérapeutique de soutien pour obtenir de meilleurs résultats plus rapidement ou pour prévenir les récidives, et sont associés à un traitement par voie générale.

La viande blanche est-elle moins allergisante que la viande rouge ?

Non. La couleur de la viande ne préjuge en rien de son caractère potentiellement allergisant ou a contrario hypoallergénique. Ainsi en Europe la viande la plus souvent incriminée en allergologie chez le chien est la viande de volaille.

J’ai fait un test allergologique et mon chien est allergique à plusieurs aliments. Peut-il en manger ?

Les tests allergologiques vis-à-vis d’aliment, bien que commercialisé n’ont aucune valeur diagnostique chez le chien. Par conséquent un résultat positif ne doit pas être utilisé pour choisir un régime particulier pour son animal. Seule la réponse à un régime hypoallergénique monoprotéique puis à des provocations (réintroduction progressive d’aliments) permet d’identifier les aliments responsables.

Mon chien peut-il être allergique à moi-même ou à mon chat ?

On observe parfois des tests allergologiques positifs aux squames humaines ou de chat. Toutefois aucun cas de vraie allergie clinique à l’homme ou au chat n’a été démontré chez le chien

Comment mon chien peut-il être allergique aux acariens de la poussière 
alors que je suis un(e) maniaque du ménage ?

Lorsque l’on est allergique aux acariens de la poussière de maison, même après un ménage rigoureux il existe toujours des allergènes d’acariens présents dans l’environnement. Par conséquent, ce n’est pas la qualité du ménage qui est en cause, mais l’héritage génétique du chien.

On a déjà trouvé que mon chien est allergique aux acariens. 
Pourquoi faire un régime maintenant ?

Votre chien est atopique, donc prédisposé à développer de nombreuses allergies. Le fait d’être allergique aux acariens de la poussière de maison ne veut pas dire que votre animal ne présente pas en plus une allergie alimentaire, dont les symptômes sont les mêmes. Environ 30 % des chiens atteints de dermatite atopique peuvent être très significativement améliorés par un régime hypoallergénique. Par conséquent, avant de mettre en place un traitement aussi long qu’une désensibilisation, on essaie de savoir si celle-ci peut être évitée grâce à un régime hypoallergénique.

Mon chien est allergique aux acariens de stockage. 
Puis-je quand même lui donner un aliment industriel ?

La sensibilisation aux acariens dits de stockage est très fréquente chez les chiens atopiques, quel que soit le type d’alimentation. Les aliments industriels sont exempts d’acariens de stockage, mais leur stockage peut s’accompagner d’une contamination. Par conséquent, il est inutile de changer d’alimentation. On peut, tout au plus, revoir l’hygiène du stockage des aliments.

 

La désensibilisation est-elle efficace ?

Oui, la désensibilisation est efficace mais elle ne marche bien qu’avec les extraits d’acariens de la poussière et les pollens et c’est un traitement de fond long. On ne juge pas de son efficacité avant un an de traitement et cette efficacité n’est pas toujours une guérison, mais le plus souvent une nette diminution de la gravité de la maladie.

Peut-on traiter un chien atopique avec uniquement des soins locaux ?

Oui et c’est le cas dans la grande majorité des cas, qu’il s’agisse de spray, de pipette ou de shampooing ayant des activités émollientes ou anti-inflammatoire ou antiseptiques.

 

Pour en savoir plus