Calendrier de l’Avent : 16. Est-ce parce qu’il ronfle beaucoup que mon bouledogue vomit ?

Les bouledogues français et anglais sont des races très populaires tant pour leur excellent caractère que pour leur look sympathique. Ces races ont une morphologie qui les expose à de nombreux problèmes de santé en particulier respiratoires, digestifs mais aussi locomoteurs et nerveux.

Ils ont été sélectionnés pour avoir un corps « ramassé » ce qui est particulièrement visible au niveau de la tête. Cette situation fait que leur carrefour naso-pharyngo-laryngé est étroit et obstrué : sténose des narines, hypertrophie des cornets nasaux, hypertrophie de la muqueuse pharyngée, épaississement et allongement du voile du palais et macroglossie.

Brachy ventricules laryngés
Eversion des ventricules laryngés

Tout ceci contribue à les faire ronfler avec un bruit de cornage nasal et pharyngé. À noter que certains de ces animaux ont également une hypoplasie trachéale (trachée trop étroite), ce qui bien sûr ne les aide pas. Toute ces anomalies contribuent à rendre l’inspiration plus difficile que dans les autres races imposant aux bouledogues un effort plus important pour admettre de l’air. Les conséquences de ces efforts inspiratoires qui induisent une dépression marquée dans le carrefour pharyngo-laryngé, sont une aggravation de l’allongement du voile du palais, une possible éversion des ventricules laryngés et à terme dans les cas les plus sévère un collapsus du larynx. C’est pourquoi la correction chirurgicale de ces anomalies doit être envisagée lorsqu’elle est possible (plastie des narines, résection du voile du palais, exérèse des ventricules laryngés voire turbinectomie des cornets nasaux sont des options possibles en fonction de besoins de chaque cas).

Les bouledogues peuvent aussi développer des complications digestives secondaires à ces anomalies respiratoires : la plus fréquente est le reflux gastro-oesophagien (RGO) qui peut venir se compliquer d’une hernie hiatale. La pression exercée par le diaphragme sur les organes de l’abdomen antérieur dans les situations où l’inspiration est difficile, comme c’est le cas chez les bouledogues, contribue à favoriser le RGO. Pour vous en convaincre essayez d’inspirer bouche fermée en vous bouchant le nez et sentez ce qui se passe dans votre abdomen et imaginez que les bouledogues vivent cela à chaque inspiration !!!!!! Cette tendance au reflux conduit à des régurgitations qui peuvent se manifester par un rejet de mousse sans effort abdominaux mais aussi parfois plus subtilement par des mâchonnements à vide. Dans les cas les plus marqués des vomissements peuvent être observés. Ce RGO peut conduire à des bronchopneumonies par aspiration ou fausse route qui viennent alors aggraver les difficultés respiratoires des animaux atteints.

Brachy
Gastropathie hypertrophique

Enfin il faut noter que nos bouledogues peuvent également être atteints de certaines affections digestives propres qui peuvent entrainer des vomissements :

  1. Les retards de vidange gastrique qui sont liés aux obstacles pyloriques (gastropathie hypertrophique ou sténose pylorique) mais qui sont assez rares
  2. Les inflammations gastro-intestinales chroniques idiopathiques qui sont plus fréquentes

Au bilan, il est important de ne pas négliger les troubles respiratoires et digestifs chroniques des bouledogues car une prise en charge efficace peut éviter des complications parfois graves (coup de chaleur, broncho-pneumonie par exemple).

Par le Dr Olivier DOSSIN, dip ECVIM, spécialiste en médecine interne