Calendrier de l’Avent : 17. Mon Chihuahua d’un an et demi a mal au cou…

Cervicalgie Chihuahua
Attitude tête basse d’une cervicalgie

En l’absence d’antécédent de traumatisme, il faut considérer 3 hypothèses principales lors de cervicalgie sur un jeune animal de race toy :

  • une méningo-myélite d’origine immunitaire. Ces races toys sont particulièrement prédisposées au maladies dysimmunitaires du système nerveux central avec une présentation clinique très variée : douleurs, crises convulsives, ataxie cérébelleuse, amaurose…
  • une anomalie congénitale, notamment une instabilité atlanto-axiale, qui affecte les races toy et de petit format, résulte généralement d’un défaut de développement de la dens de l’axis, et provoque des signes cliniques variés (douleur, parésie, paralysie) apparaissant entre 6 et 18 mois.
  • une hernie discale extrusive compressive. La présentation clinique est compatible avec une hernie discale, mais l’âge est cependant un peu jeune pour déclarer ce type d’affection.

Plusieurs examens doivent être proposés. Dans l’ordre : une radiographie cervicale (pour explorer une ouverture anormale entre l’arc dorsal de l’atlas et le processus

épineux de l’axis, témoin d’une instabilité atlanto-axiale) puis une analyse de liquide cérébrospinal et une imagerie médicale (de préférence en coupe : IRM > scanner) pour explorer les causes inflammatoires et compressives.