Calendrier de l’Avent : 21. Attention aux intoxications chez le Lapin

Les fêtes de fin d’année approchent, avec leur cortège de bons petits plats et de friandises, sources d‘excès et de possibles intoxications pour nos animaux de compagnie.

Si les lapins et les petits rongeurs sont sensibles, comme les autres à l’excès de chocolat, il y a pour eux des sources particulières d’intoxication liées à cette période qu’il faut connaître.

Couronnes de houx et de gui, feux de cheminée, plantes à bulbe fleuries sont autant de dangers potentiels :

Grignotage les allumettes : Le chlorate de potassium dont une de leurs extrémités est enduite induit hémolyse, méthémoglobinisation, atteinte hépatique et insuffisance rénale aiguë à dose élevée.

La jonquille (particulièrement le bulbe) contient des alacaloïdes et des cristaux d’oxalate provoquant des troubles digestifs, cardiaques et nerveux. L’avocat que l’on fait pousser à partir d’un noyau peut également être dangereux (les feuilles, le fruit et le noyau contiennent un acide gras, la persine, dont le mécanisme d’action n’est pas réellement élucidé). L’intoxication provoque une nécrose de l’épithélium des glandes mammaires et du myocarde. On observe une léthargie, des douleurs digestives et des troubles cardiaques pouvant entraîner un oedème pulmonaire. Un œdème mammaire est possible.

Enfin les baies de gui et de houx peuvent présenter des sources d’intoxication potentielles. Les baies du gui renferment de la choline, de l’acétylcholine, un alacaloïde et des saponosides, qui ont une action nécrosante sur les muqueuses digestives ainsi que des propriétés hypotensives et diurétiques. Leur ingestion produit des troubles digestifs non spécifiques et des troubles cardiovasculaires et nerveux à forte dose. Les baies de houx contiennent des substances émétiques et purgatives.