Une Race, un Spécialiste : 18. Le Cavalier King Charles vu par le Dermatologue.

Le cavalier King Charles déjà vu par le stomatologue et l’otologue fait aussi les beaux jours de la dermatologie canine. En effet, cette race est prédisposée à des dermatoses parasitaires (démodécie), neurologiques (syringomyélie), endocriniennes (hypothroïdie), génétiques (ichtyose), infectieuses (dermatite à Malassezia, folliculite bactérienne) et immunitaires (dermatite atopique, pemphigus foliacé). Souvent, un cavalier King Charles est présenté avec plusieurs de ces affections. Voici leurs principales caractéristiques pour ne pas passer à côté de l’une d’entre elles.

Démodécie

Maladie parasitaire aujourd’hui rare depuis l’utilisation des isoxazolines (ou « laners »), elle se manifeste le plus souvent sous la forme d’alopécies nummulaires éparses le plus souvent faciales et non prurigineuses ou d’un érythème péribuccal ou de placards de comédons. Le diagnostic est aisé et rapide et le traitement aujourd’hui simple et trs efficace.

Syringomyélie

La syringomyélie est bien connue des éleveurs et des fans de CKC, tant cette affection génétique a été (et est) un véritable drame dans cette race. Il s’agit d’une malformation crânienne qui gêne la circulation du liquide cérébrospinal. Celui-ci s’accumule et provoque une irritation des racines nerveuses au niveau du cou. Les symptômes sont essentiellement un grattage au niveau du cou ou de l’épaule, avec parfois des signes de douleurs aiguë. Les symptômes sont très typiques (l’animal se gratte dès qu’on lui gratte le cou l’épaule) et le diagnostique confirmé par IRM. Le traitement est médical et consistite essentiellement à contrôler la douleur neuropathique.

Hypothroïdie

L’hypothyroïdie chez le cavalier se manifeste avant tout par des signe sgénéraux : hypersomnie, boulimie, prise de poids, frilosité et plus rarement par des signes cutanés qui accompagnent les signes généraux : dépilation bilatérale symétrique épargnant la face et le smemebre, queue de rat…

Le diagnostic est aisé par une simple prise de sang et le traitement simple bien que pérenne et rapidement efficace

Ichtyose

L’ichtyose est une maladie génétique caractérisée par une desquamation anormale de la peau. Chez le cavalier, elle prend des formes variables dans leur intensité mais avec toujours un aspect de la peau assez caractéristique : aspect granuleux et épais de la peau. La localisation la plus fréquente est mamelonaire et abdominale, mais il peut exister des fiormes étendues, voire généraliser.

C’est une forme d’ichtyose qui répond assez bien à des soins topiques kératomodulateurs et émollients.

Dermatite à Malassezia

Les dermatites à Malassezia (un petit champignon qui vit naturellement à la surface de la peau) sont très fréquentes dans cette race et sont une des principales causes de démangeaison au niveau des lèvres et des doigts.

Le diagnostic repose sur un examen cytologique et la réponse au traitement antifongique

Folliculite bactérienne

Les folliculites bactériennes sont des infection staphylococciques fréquentes en dermatologie du cavalier King Charles. C’est de loin la principale cause de dermatose prurigineuse crouteuse. Les lésions sont de petits boutons ou de larges lésions rouges ou crouteuses sur le tronc, bien visible au niveau de l’abdomen. Le diagnostic peut être fait par un simple examen cytologique

Dermatite atopique

Le cavalier King Charles est un des abonnés des fromes classiques de dermatite atopique. Dans cette race on n’observe pas de forme grave et une cause allergique est souvent identifiée. Plus d’information dur ce blog et sur notre blog intégralement dédié à cette maladie.

Pemphigus foliacé

C’est une maladie auto-immune rare, qu’il est parfois difficile de différencier dune pyodermite, les lésions étant des pustules et des croutes (photo).

Lésions pustuleuses et arciformes crouteuses d’un pemphigus chez un cavalier

Le diagnostic repose sur les résultats d’examen cytologiques et de biopsies cutanées. Le traitement est souvent lourd, faisant appel à des médicaments immunosuppresseurs

Les cavaliers King Charles sont des chiens merveilleux, mais qui paient un très lourd tribu à une sélection faite au détriment de la santé des animaux.

Par le Dr Pascal Prélaud, Dip ECVD, spécialiste en dermatologie