Calendrier de l’Avent, comme chez l’Homme : 15. Cystite chez le Chat

Purebred abyssinian young cat portrait isolated on gray

Comme chez l’Homme, ou plutôt chez la Femme, le Chat est très sujet aux cystites. Un certain nombres de facteurs de risque ont pu être identifiés, dont un facteur prédominant : celui du stress.

La cystite chez le chat

La très grande majorité des cystites chez le chat sont des cystites stériles, c’est-à-dire non liées à la présence de bactéries. Ce type de cystite se rapproche fortement des cystites « interstitielles » observées chez la femme, également appelée « syndrome de la vessie douloureuse ». Il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique de la vessie, dont les causes ne sont pas encore clairement déterminées. Cette maladie est ainsi parfois appelée « cystite idiopathique » chez le chat, dans la mesure où aucune cause précise n’a pu être identifiée.

Facteurs de prédisposition aux cystites

Un certain nombre de facteurs de risque a pu être identifié, à commencer par l’obésité et la sédentarité. Le stress est un facteur majeur de cystite chez le chat comme chez la femme. La gestion du stress lié à l’alimentation semble très importante ; les chats obèses, d’intérieur ou ayant une nourriture sèche à volonté (critères qui vont souvent de pair) sont plus sujets aux cystites. Tout événement stressant (partage d’une litière avec un autre chat, relationnel avec les congénères ou le maître, hospitalisation, déménagement, …) peut précipiter l’apparition d’une cystite idiopathique.

Symptômes d’une atteinte vésicale

La plupart des chats présentent des signes classiques d’atteinte vésicale : douleur à la miction, mictions fréquentes et en petite quantité, parfois abattement et manque d’appétit en raison de la douleur liée à l’épisode inflammatoire. Il est cependant à retenir que certains chats (quasiment toujours des mâles pour des raisons anatomiques liées au très petit diamètre de l’urètre pénien) peuvent développer une obstruction des voies urinaires basses (urètre), qui constitue une urgence vitale. Ainsi, il est vivement recommandé de consulter rapidement un vétérinaire afin de déterminer si une prise en charge en urgence est nécessaire. En effet, l’obstruction urétrale du chat mâle peut se compliquer rapidement et conduire au décès du chat sans prise en charge adaptée.

Prise en charge de la cystite

La prise en charge est très variable d’un animal à l’autre. De nombreuses mesures préventives peuvent être instaurées, notamment au travers d’une thérapie comportementale et de mesures hygiéniques. Des traitements médicamenteux existent afin de prendre en charge la douleur en cas de crise ou le stress sur le long terme. Certains aliments spécifiquement formulés peuvent être intéressants. Chez les chats mâles présentant une obstruction urétrale, la mise en place rapide d’une sonde urinaire est essentielle pour rétablir le flux d’urine.

En savoir plus sur notre service de médecine interne