Sténose Pulmonaire Chez le Chien

La sténose pulmonaire est une affection cardiaque congénitale qui se caractérise par une obstruction du flux allant du ventricule droit vers le tronc pulmonaire (artère qui amène le sang aux poumons pour récupérer de l’oxygène). Il s’agit d’une affection congénitale parmi les plus fréquentes chez le chien, puisqu’elle représente un tiers des maladies cardiaques congénitales dans cette espèce.

Sténose pulmonaire : le bouledogue surreprésenté

Le bouledogue français est une race surreprésentée dans les études sur la prédisposition raciale de cette malformation. La gravité de la maladie chez l’homme et le chien est étudiée avec l’analyse du gradient de pression trans-sténotique, autrement dit, de la pression que le cœur doit mett pour envoyer le flux dans le tronc pulmonaire à travers l’obstacle. Chez le bouledogue français, le gradient moyen dans une étude récente réalisée sur 66 cas * était très important (170 mmHg, range 34-291 mmHg), sachant que le gradient de pression normal pour que le cœur puisse envoyer le sang est inférieur à 20 mmHg.  Dans cette même étude la survie moyenne après le diagnostic était de 2,8 ans.*

Cardiologie interventionnelle dans le traitement de la sténose pulmonaire

Parmi les bouledogues avec ce défaut, souvent très grave, il y a certains cas qui peuvent profiter d’une correction de la lésion par cardiologie interventionnelle comme chez l’homme. Lors de cette intervention, un cathéter à l’intérieur duquel il y a un ballonnet est introduit par la veine jugulaire et guidé sous surveillance radioscopique jusqu’à la sténose ; une fois sur place le ballonnet est sorti et gonflé et l’obstacle est écarté. Par la suite le ballonnet est remis dans le cathéter qui ressort de la veine jugulaire. Ainsi, dans certains cas, une amélioration du gradient de pression peut être obtenue. L’intervention est considérée comme réussie lorsqu’une diminution de moitié du gradient de pression est obtenue ou lorsque celui-ci descend en dessous de 80 mmHg.

Doppler continu au niveau du tronc pulmonaire mesurant la vitesse et le gradient de pression trans-sténotique obtenu chez un Bouledogue français, mâle de 7 mois avant et après une intervention de dilatation par ballonnet d’une sténose pulmonaire valvulaire. Le gradient de pression était de 245 mmHg avant et de 74 mmHg après l’intervention.
Doppler couleur au niveau du tronc pulmonaire obtenu chez le même bouledogue que sur la figure 1, montrant le passage du flux en couleur au niveau de l’obstacle (flèche) avant et après la dilatation. Ao : aorte ; CCVD : chambre de chasse du ventricule droit ; TP : tronc pulmonaire.

Chez le bouledogue français en raison de la complexité de leur sténose il est très rare d’obtenir une diminution du gradient en dessous de 80 mmHg. Cependant chez plusieurs animaux, l’intervention suffit pour améliorer les signes cliniques ainsi que l’espérance de vie. Ce n’est qu’après un examen échocardiographique spécialisé avec un cardiologue expérimenté qu’il est possible de décider si cette intervention peut être envisagée.   

Vidéo obtenue pendant la dilatation par ballonnet de la sténose pulmonaire du même
Bouledogue français que celui des figures 1 et 2. Le ballonnet est progressivement gonflé et
l’obstacle écarté.