Staphylocoques résistants (MRSP) : importance des mesures hygiéniques

Les infections par des staphylocoques résistants sont une réelle préoccupation tant en terme de difficulté de traitement que de risque potentiel de transmission de résistance à l’humain ou aux congénères. Les équipes anglaises sont pionnières dans ce domaine et leur approche très rigoureuse est à la fois exemplaire et inquiétante, tant les mesures qui visent à contrôler ces infections semblent inapplicables à une vie normale avec son animal.

Ainsi, une publication récente du Veterinary Record montre la grande fréquence de la contamination de l’environnement des chiens porteurs de germes MRSP (47%) et de leurs congénères (67%). Cette même étude compare deux approches de tentative de contrôle de ces infections : nettoyage/désinfection de l’environnement avec ou sans soins antiseptiques/antibiotiques sur l’animal porteur.

Les soins sur l’animal sont ceux recommandés couramment (en Grande Bretagne) chez les chiens ayant guéri d’une infection cutanée à MRSP :

  • Shampooing chlorhexidine deux fois par semaine et
  • Application d’un collyre antibiotique (acide fusidique) deux fois par jour au niveau des narines, des paupières, de l’anus, du prépuce ou de la vulve.

Le traitement de l’environnement est lui encore plus contraignant :

  • Grand ménage le premier jour, avec shampooing moquette etc… et lessive haut de Javel de tout ce qui peut le supporter, nettoyage et désinfection de tout le matériel de transport etc…
  • Ménage aspirateur quotidien
  • Nettoyage quotidien du sol et des surfaces hautes, de préférence avec un produit javellisé
  • Nettoyer  le couchage de l’animal deux fois par semaine à l’aide de produits javellisés
  • Isoler l’animal porteur dans une ou deux pièces
  • Proscrire le contact avec les autres animaux (pas de sortie en groupe ou de mise en gardiennage)
  • Se laver les mains avant et après avoir touché le chien, mais aussi avant et après être entré dans sa pièce ou manipulé des objets en contact avec lui

Ces mesures ont permis en 3 semaines la disparition du portage chez la moitié des chiens traités et un tiers de ceux ne bénéficiant « que » des mesures hygiéniques à la maison.

Le traitements des chiens souffrant d’infections à MRSP ne s’arrête donc pas lorsque la rémission clinique est obtenue. Il faut (à vie) prendre l’habitude de mesures hygiéniques s’approchant de celles décrites ci-dessus. Les soins sur l’animal sont moins cruciaux et ne doivent être envisagés que s’ils sont aisément réalisables (animal docile à poils courts).

Enfin, le COVID nous ayant aidé à prendre de meilleures habitudes d’hygiène en consultation, la grande fréquence des germes multirésistants doit nous inciter à poursuivre les mesures strictes de lavage des mains et de désinfections entre chaque consultation.