Calendrier de l’Avent (Viral) : 4. Bouche et Calicivirus

Le Calicivirus Félin (FCV) est un petit virus à ARN de la famille des Caliciviridae identifié depuis les années 70 comme agent étiologique responsable de lésions ulcéreuses de l’appareil respiratoire supérieur et de la sphère buccale (ulcère lingual).

Le Calicivirus Félin

Après l’infection initiale, de nombreux chats deviennent des porteurs chroniques et le virus peut être isolé en l’absence de signes cliniques. Le FCV est capable de mutations fréquentes sous l’influence de la pression de sélection immunitaire, mais il ne semble pas exister de souche ou variant spécifique responsable d’un certain type de manifestation clinique.

Calicivirus et Gingivite/Parodontite

De nombreux chats présentant une maladie parodontale (gingivite/parodontite) peuvent être porteurs chroniques de FCV sans que le virus ne joue de rôle dans la maladie parodontale.  La gingivostomatite chronique féline (GSCF) est, elle, une affection dysimmunitaire buccale caractérisée cliniquement par des lésions inflammatoires ulcéreuses des muqueuses alvéolaire,  labiojugale et de région orale caudale en arrière des molaires (stomatite caudale).   

Bien qu’aucune relation de cause à effet n’ait pu être clairement établie entre le FCV et la GSCF de nombreuses études ont mises en exergue son rôle. Très récemment, une étude du microbiome oral utilisant la métagénomique shotgun (technique permettant d’étudier tous les gènes de tous les microorganismes présents dans un échantillon) a montré que le FCV était le seul microorganisme très significativement associé à la GSCF. Les chats atteints de GSCF ne présentent pas une « calicivirose » mais une réaction buccale dysimmunitaire à l’encontre du FCV et d’autres antigènes de la cavité buccale (flore parodontale en particulier).