Tétanos

Le tétanos est une maladie affectant l’homme et les animaux, causée par une neurotoxine produite par la bactérie Clostridium tetani. Les spores de cette bactérie, très répandues dans la nature et fortement résistantes, peuvent contaminer les plaies, et alors produire une toxine responsable d’une inhibition de la relaxation musculaire. Cela se traduit par des signes de raideur musculaire.

Symptômes du tétanos

Les signes cliniques débutent généralement 5 à 10 jours après la contamination de la plaie. Chez les chats, ce délai peut être plus long, jusqu’à 3 semaines après la blessure.

Les espèces les plus fragiles sont les humains et les chevaux, d’où l’indication vaccinale. Les chats sont plus résistants que les chiens et souffrent plus souvent de signes localisés. Les jeunes animaux semblent plus sensibles à la toxine.

Il existe deux formes cliniques, focale et généralisée.
La forme focale est plus fréquente chez les chats et se caractérise par une raideur marquée d’un muscle, d’un groupe musculaire ou du membre le plus proche du site de la plaie. La raideur peut évoluer et se propager au membre controlatéral.
La forme généralisée est caractérisée par une raideur généralisée et une atteinte de la face avec énophtalmie, procidence des membranes nictitantes, diminution de la taille des pupilles (myosis), élévation des oreilles, rétraction des babines donnant l’impression que l’animal sourit () et incapacité à ouvrir la mâchoire (trismus). Ces signes peuvent être accompagnés par une salivation excessive des difficultés respiratoires, des difficultés à manger, une rétention urinaire et des crises convulsives. Par ailleurs, du fait des contractions excessives et prolongées des muscles, une hyperthermie est souvent observée. Aux stades avancés, une atteinte grave des capacités respiratoires et cardiaques peut entrainer le décès de l’animal.

Diagnostic du Tétanos

Le diagnostic se fait par association des signes cliniques évocateurs et de la présence d’une plaie (retrouvée ou rapportée). Un dosage des anticorps dirigés contre la toxine tétanique est possible, mais rarement réalisé en pratique courante. L’identification de la bactérie est techniquement très compliquée.

Traitement du tétanos

Une fois les signes du tétanos déclarés, il n’existe pas de traitement spécifique. La récupération se fait par élimination progressive des toxines de l’organisme. Le traitement est symptomatique et inclut les antibiotiques et les myorelaxants. Dans le cas de plaie identifiée, celle-ci doit être débridée et nettoyée, et les éventuels corps étrangers extraits. L’administration de sérum antitétanique peut être proposée pour neutraliser les toxines circulantes. Chez le chien, il n’est pas démontré que l’administration de ce sérum apporte un réel bénéfice en terme de gravité des signes cliniques ou de durée d’évolution. Des risques de réactions anaphylactiques existent. Pour les animaux faiblement atteints, ambulatoire, capables d’avaler et ne présentant pas de troubles respiratoires, une hospitalisation n’est pas nécessaire. Lors de stades plus avancés, une hospitalisation est indispensable et peut durer plusieurs jours à semaines. Outre le traitement antibiotique et myorelaxant, l’administration de sédatifs et du nursing intensif (gestion de l’environnement pour diminuer toute source de stimulation auditive/visuelle, pose de sonde d’alimentation quand la déglutition est impossible, gestion des complications respiratoires, prévention et gestions des escarres…) sont nécessaires.

Pronostic du tétanos

Le pronostic dépend de la gravité des signes. Il est généralement bon, sauf dans les cas d’atteinte du système nerveux autonome (troubles de la fréquence cardiaques, de la pression artérielle, troubles urinaires) et surtout des muscles respiratoire. Les signes d’amélioration sont généralement perceptibles au bout d’une semaine, et la récupération complète se fait en 4 à 16 semaines. Persistent parfois des mouvements anormaux pendant le sommeil, pouvant être observés chez certains animaux jusqu’à plusieurs mois après la maladie.