Les tumeurs touchant la bouche, les annexes salivaires, la mâchoire ou la face sont des présentations cliniques fréquentes. Selon le type de tumeur, elles peuvent apparaître dès le jeune âge, notamment celles provenant des ébauches dentaires (plus fréquemment bénignes) ou chez des individus plus âgés (plus fréquemment cancéreuses). Quelque soit le type tumoral, la gestion chirurgicale constitue le plus souvent le standard de soin. Une détection précoce demeure néanmoins indispensable, afin de stopper la progression de la maladie.

La très grande majorité des cystites chez le chat sont des cystites stériles, c’est-à-dire non liées à la présence de bactéries. Ce type de cystite se rapproche fortement des cystites « interstitielles » observées chez la femme, également appelée « syndrome de la vessie douloureuse ». Il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique de la vessie, dont les causes ne sont pas encore clairement déterminées. Cette maladie est ainsi parfois appelée « cystite idiopathique » chez le chat, dans la mesure où aucune cause précise n’a pu être identifiée.